En réalité il est plutot 4h45 du matin quand le téléphone de la chambre d'hotel sonne.4h 45 l'heure de se lever si l'on ne veux pas faire trop attendre le taxi qui nous attendant à 5h15.
Mais reprenons depuis le debut.
Mon amie, ma confidente, mon soutient inconditionnel (et j'en passe) Maeva a décidé de partir à New York une année pour faire jeune fille au pair. Enfin disons surtout pour partir, parler anglais, découvrir une nouvelle culture, et surtout faire découvrir à son leica qui ne la quitte pas de nouveaux paysages.

hcb32

Tout cela n'était qu'un projet qui se concrétisait un peu plus de mois en mois, et puis un jour elle m'a appelé pour me dire: "J'ai mon billet, je pars le 22 de Paris". Whaou ça devenait drolement concret d'un coup!
Mais bon, il reste 2 mois et demi, j'ai le temps de voir venir...Mais en fait pas tant que ça.
Une chose était sure, je serais à Paris pour son départ, je ne supportais pas l'idée de ne pas la voir jusqu'au dernier moment.
C'est pour ca que je suis montée à Paris pour ces 10 jours.
Mais tout n'était pas réglé, je suis sur Epinay sur Seine (pas a coté de Roissy) et elle a apprit le 15 que son avion partait à 7h00, donc qu'il fallait qu'elle soit là bas à 5h40...
Il était donc très peu probable que j'arrive dans les temps même en prenant le premier rer.
En plus Maeva était très réticente à l'idée que je l'accompagne à l'aeroport vu son avertion pour les aurevoirs.
Finalement, elle m'a appelé samedi soir, pour me dire que ses parents et son frère (qui l'ont accompagné) étaient d'accord pour que je passe la soirée avec eux, et que je dorme dans leur hotel.
Hier j'avais rendez vous avec mae vers 17h a st Lazare ou elle prenait un café avec une amie. Finalement l'amie a du partir plus tot, j'ai rejoint Maeva vers 14h et nous avons passé l'après midi ensemble. C'était bien, comme une journée normale, on a mangé un  morceau, on est allé à une expo de Martin Parr, un grand photographe, j'ai eut droit à une visite commentée gratuite, encore une fois, elle m'a expliqué des choses, je lui ai donné mon point de vue, on a discuté, une journée comme les autres...

021

On a retrouvé ses parents, pour allé manger dans un resto japonnais, on a rit, on avait l'impression d'être dans un vieux dessin animé japonnais du club Dorothée!
Ensuite on est allé sur les champs manger une glace et se promener.
Retour à l'hotel.
Elle a passé 1000 coup de fil, envoyé 50000 textos, et puis finalement on est allé se coucher. J'ai garder toute la nuit sa main dans la mienne, comme pour la tenir encore jusqu'au dernier moment...
Et nous voilà donc ce matin a l'aeroport, un aurevoir rapide et précipité, elle a laché ma main, elle est partie sans se retourner et je l'ai vu pleurer derrière une vitre en verre elle m'  a fait un signe de la main et puis elle a disparue.
Je sais bien qu'elle n'est pas morte, je sais bien que je la reverrai, je sais bien qu'on restera en contact, je suis heureuse pour elle, je sais qu'elle va revenir grandie, enrichie, et je ne lui souhaite que du bonheur. Seulement ce matin en rentrant je n'ai pas pu m'empecher de m'arreter pour me ballader sur les bord de Seine, à 7h30 il y a une lumière exceptionnelle, et je n'ai pas pu retenir mes sanglots, comme à cet instant precis je ne peux encore pas m'en empecher...
Ce post est très mal fait plein de details, la rédaction est peu recherchée, je sais, mais ce post est plus pour moi que pour vous, il est là pour que je n'oublie rien, et que je puisse rire de tout cela avec elle dans un an.
Elle me manque déjà
Je lui souhaite tout le bonheur qu'elle méritre
Je suis fière de toi...